Quels critères devrez-vous avoir pour contracter un prêt chômeur ?

Certains organismes de crédits et banques proposent un prêt aux chômeurs. Cependant, pour l’obtenir, il leur faut préparer un dossier solide qui rassure les créanciers. En effet, ces derniers recherchent surtout des personnes fiables qui pourront leur rembourser même si elles sont au chômage.

Un prêt bancaire contre un apport personnel de 10 %

Créer un bon dossier n’est pas une mission impossible. Le plus important, c’est de trouver les bons arguments pour convaincre la banque d’octroyer le prêt. Il est également important d’opter pour l’établissement le plus adapté. Les institutions financières cherchent toujours les solutions les plus adaptées aux chômeurs, si ceux-ci souhaitent contracter un prêt bancaire. En général, le demandeur doit apporter un acompte de 10 % de la somme demandée à l’établissement financier pour garantir sa bonne foi. Il doit également présenter un garant qui assurera le remboursement du prêt si le demandeur n’est pas capable de le faire.

Un prêt personnel hypothécaire pour rassurer les créanciers

Il serait beaucoup plus facile pour une personne sans emploi d’obtenir un prêt s’il dispose d’un bien immobilier à mettre en gage. La somme octroyée correspondra donc à la valeur de ce bien. Cependant, l’octroi du prêt doit se faire en la présente d’un notaire qui attestera que le demandeur s’engagera à rembourser le prêt. Le prêt pour chômeur peut être également contracté un prêt bancaire pour rétablir sa situation financière. Cette forme de prêt permettra à la personne sans emploi de profiter d’un crédit de 30 000 € avec un taux fixe de 4 %. L’argent servira de fond de lancement d’une activité lucrative qui lui permettra de se créer son propre revenu. Cependant, pour que l’institut puisse accorder le prêt, le demandeur doit être sans emploi durant au moins trois mois.

Une demande de prêt personnel conforme aux règles

Demander un crédit alors qu’on est sans emploi requiert la création d’un dossier solide. Le demandeur doit rassembler tous les atouts dont il dispose pour convaincre l’établissement financier de lui octroyer le prêt. Il doit être convaincant, et si nécessaire faire appel à un expert pour appuyer son dossier. Il peut demander des conseils auprès d’un courtier pour la constitution de son dossier. Ce dernier pourra également plaider sa cause auprès des créanciers. L’agent analysera dans les moindres détails le dossier pour trouver les failles qui pourraient conduire au refus de la demande. Il s’investira dans la création d’un dossier sans faille. Pour que la demande soit acceptée, le demandeur doit également présenter une attestation de non-emploi, de certaines pièces d’identité, de titre de propriété du bien immobilier à mettre en gage, des divers relevés, et des factures énergétiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.